HISTOIRE

Le Château de la Fessardière fut construit au XVII siècle. La propriété domine le village de Turquant ; la petite agglomération occupe une vallée perpendiculaire à la Loire et le château, bâti à flanc de coteau, surplombe de ses terrasses l’un des plus admirables paysages de notre région. Les caves du château sont d’une taille imposante ; composées de voûtes rappelant celle des églises, elles détiennent d’anciens pressoirs ainsi que des cuves à vins creusées à même le tuffeau.

C’est au Château de la Fessardière qu’est né le 3 août 1793, Abel Aubert Du Petit Thouars, navigateur, explorateur et officier de marine français. Il participa à diverses missions hydrographiques, mais son titre de gloire, alors qu’il est capitaine de frégate, fut le débarquement et la prise d’Alger sous Charles X en 1830. Puis des missions à caractère scientifique et commercial le conduisent dans l’océan Pacifique ; capitaine de vaisseau en 1834, il effectue un tour du monde de 1836 à 1839. Il est chargé, en 1841, de prendre possession des îles Marquises. Vice amiral en 1846, il prit sa retraite en 1858 et mourut à Paris le 16 mars 1864.

Abel du Petit-Thouars

Ben Bella

Puis, c’est en 1961 que le Château de la Fessardière connut un autre fait historique. À l’époque, le château, loué par le ministère de la Justice, était utilisé principalement pour loger les retraités du ministère. Il sera alors réquisitionné pour loger Ben Bella, leader du front de libération nationale en Algérie,  en résidence surveillée, du 20 mai au 26 octobre 1961. Cette personnalité, figure incontournable de la décolonisation et de la guerre d'Algérie, deviendra en 1963 le premier président de l'Algérie indépendante. Ironie du sort concernant la demeure qui, tour à tour, hébergea deux hommes qui, s’ils avaient vécu à la même époque, eussent été d’irréconciliables ennemis…